Podcast

Comment lancer une application sur le Shopify App Store en parallèle de son job ?

Mathieu Gesbert, Growth Lead chez Deux.io et co-fondateur de Macas Studio

Mathieu Gesbert est Growth Lead chez deux.io, à temps plein, une agence de growth, En parallèle de son job, Mathieu a co-fondé MACAS Studio avec Lucas, son associé. C'est un studio d'applications Shopify.

Au printemps 2021, tous les deux, ils ont lancé leur première application destinée aux utilisateurs de Shopify, afin de l'intégrer à leurs sites e-commerce.

Listen on Apple Podcast
Listen on Spotify
Listen on Deezer

Side project : MACAS Studio

Les débuts de son projet

Mathieu a créé son projet avec son associé Lucas Portet il y a quelques mois. MACAS pour MAthieu et LuCAS.

Mais cette idée de base, il l'a eu, grâce aux expériences qu'il s'est fait en créant des sites e-commerces en dropshipping.

C'était quelques-uns de ses anciens side project. Mathieu nous explique qu'il en a eu plusieurs depuis des années. En moyenne, il passait du temps sur un nouveau projet chaque année. Lorsqu'il lance un side project, il y met toute son énergie et se focalise pleinement dessus. Il travaille beaucoup le soir, après ses journées de travail, ainsi que le samedi matin.

Mathieu nous a parlé du besoin d'être très organisé pour réussir à concilier vie professionnelle, vie personnelle et side project. Un grand avantage qu'il a eu, c'est que la boîte dans laquelle il travaille pousse ses employés à être créatif et à initier ce type de projet. Tant que le side project d'un employé ne réalise pas une fonction équivalente à celle de l'entreprise, elle ne s'y oppose pas. C'est ce qu'on appelle une clause de non concurrence. (mettre lien article Side project : être salarié et entrepreneur c'est possible ?)

Il y a deux ans maintenant, Mathieu avait donc un site e-commerce basé sur le principe du dropshipping. Ce side project lui a rapporté plusieurs milliers d'euros en parallèle de son job.

Si tu veux en savoir plus sur le dropshipping on a également un épisode sur le sujet.

Il a aussi, auparavant, réalisé de la location de véhicule sur la plateforme de partage Getaround. Comme Gauthier Casanova, un autre invité de notre Podcast Maker Side, il a utilisé un véhicule à louer pour obtenir un revenu complémentaire en plus de son emploi.

Cette année, Mathieu a souhaité lancer une application pour Shopify.

Shopify est un CMS (comme Wordpress ou Webflow) qui permet de créer un site spécialisé pour le e-commerce. Dessus, on peut y installer plusieurs applications, aussi appelées des extensions. En moyenne, un client Shopify installe 6 applications pour son site web. C'est donc qu'il y a une réelle demande et qu'il est utile de créer une application qui réponde aux besoins d'un maximum d'utilisateurs de ce CMS.

L'application de Mathieu consiste donc, si on l'installe sur son CMS Shopify, à afficher des offres sur une page produit, sous forme de pack. Par exemple, des offres comme "2 produits achetés = x% de réduction".

Pour trouver l'idée de cette application, Mathieu est parti de son propre problème, qu'il avait rencontré en créant son site e-commerce. Il fait aussi parti de groupes Facebook et de communautés qui rassemblent des créateurs de site e-commerce. Il s'est rendu compte qu'il manquait une application qui proposait ce type d'offre sur Shopify.

Pour la créer il faut avoir des compétences et connaissances en développement web et en code. De plus, Shopify impose quelques règles à respecter et doit valider le produit (vérifier les cookies, l'UX, etc).

Seul problème, Mathieu a des compétences en marketing mais ne s'y connait pas assez bien pour coder toute une application. C'est alors qu'il a décidé de s'associer à quelqu'un qui savait le faire. Il avait rencontré Lucas peu de temps avant, puisqu'il était stagiaire chez deux.io, l'agence dans laquelle Matthieu travaille à plein temps

Depuis, Lucas est pleinement associé et tous les deux ont monté ce projet.

Tester et valider son idée de side project

Une fois associé à Lucas pour développer et coder l'appli, ils ont dû réfléchir à une stratégie pour tester et valider l'idée en elle-même. Le but est aussi de valider le potentiel business.

Pour cela, ils se sont mis à la recherche de bêta-testeurs. Un groupe de bêta-testeurs est un groupe de personnes cible qui ont besoin du produit que tu proposes, qui vont tester la toute première version et donner leurs feedbacks pour apporter des modifications ou des améliorations. Cela permet de savoir si ton produit convient parfaitement au besoin et aux attentes de ta cible.

Ils ont trouvé ces bêta-testeurs à travers les groupes Facebook dont Mathieu fait parti. Au tout début, ils leur ont seulement proposé un formulaire pour vérifier leur intérêt envers leur idée, et vérifier leur besoin. Puis, ils ont réalisé une maquette et une première version de leur produit pour leur faire tester réellement.

Le fait que ces testeurs installent l'appli sur leur CMS Shopify a boosté fortement l'engagement. En plus, un mois avant, un concurrent a lancé une application similaire a celle de Mathieu et Lucas, et ils ont constaté qu'elle avait très bien fonctionné. Cela a validé leur idée.

Une fois qu'ils étaient sûr de leur idée, ils ont rapidement lancé leur appli sur l'appstore Shopify. En 3 semaine, leur application était disponible à l'achat.

Leurs clients sont uniquement issus du traffic organique. Ils n'ont fait aucune campagne publicitaire pour promouvoir leur produit. Les utilisateurs proviennent donc des groupes Facebook, où ils ont trouvé des personnes qui avait des problématiques sur leur e-commerce, et proviennent aussi de l'appstore Shopify, qui génère un traffic assez fort car l'application y est mise en avant. Aujourd'hui, c'est d'ailleurs leur canal principal d'acquisition.

Définir le prix de son produit

Pour commencer, Mathieu et Lucas ont lancé cette application avec une période d'essai gratuite de 14 jours (comme ce qu'offre la plupart des applis). Puis elle est au prix de 15$/mois.

C'est un prix qui va évoluer dans les prochaines semaines, comme nous explique Mathieu. Ils vont, tous les deux, revoir leur pricing et son fonctionnement.

En échangeant avec d'autres créateurs d'applis, ils se sont rendu compte qu'il est bénéfique de proposer une version entièrement gratuite, afin de générer beaucoup d'installation. Même si le taux de conversion payant sera relativement faible, il sera tout de même plus important que le taux d'installations qu'ils ont actuellement.

Une version gratuite va donc être disponible très prochainement, puis il restera une version payante à 15$/mois qui passera à 30$/mois à partir d'un certain seuil.

Mathieu et Lucas ont défini ce prix par rapport à la plus value de l'application. Ils essaient aussi d'être le leader sur leur marché. Ils vont donc surveiller leurs objectifs, suite à ces modifications, et vont probablement faire d'autres améliorations dans l'année.

Développer et agrandir les horizons de son side project

Business modèle, que choisir pour monétiser son projet ?

Comme on vient de le voir, un point important que Mathieu et Lucas ont dû déterminer est le prix de leur application. Pour parvenir à cela, ils se sont penchés sur les différents business modèles qui peuvent exister pour ce type de produit :

1 - le premier est le "oneshot" : Mathieu nous explique que c'est un business modèle peu commun pour ce type de produit mais qu'il existe tout de même. Dans ce plan, tu vends ton application en une seule fois à l'utilisateur, et celui-ci peut s'en servir à l'infini.

2 - le deuxième est l'abonnement mensuel : c'est aussi le business modèle le plus couramment utilisé. Il consiste à faire payer l'utilisateur mensuellement à un prix fixe.

3 - le dernier business modèle est un abonnement basé sur l'usage de l'application : en clair, l'utilisateur va payer par rapport au nombre de fois qu'il utilise l'application sur son site e-commerce.

Mathieu et Lucas ont donc choisi la deuxième solution pour leur side project. Avec ce business plan, ils génèrent 2000$ de CA (Chiffre d'Affaire) et ont aussi une moyenne de 30 utilisateurs par mois. Tout cela en sachant que l'application est très récente, que c'est un side project donc ils n'investissent pas 100% de leur temps, et qu'ils n'ont pas payé de campagnes publicitaires pour faire la promotion de leur produit.

Shopify ne prend aucune commission sur le CA, tant que celui-ci ne dépasse pas 1 million de $ annuel.

Investir et acheter d'autres applications pour les faire grandir

Par la suite, Mathieu et Lucas ont plein de projets. Tous les deux souhaitent continuer de développer d'autres applications et aimeraient en créer une tous les 6 mois en moyenne.

Ils ont aussi l'idée d'investir, en rachetant des applications Shopify déjà codé par des développeurs et qui ont un potentiel, afin de les pousser à se développer en travaillant sur l'aspect marketing.

Sur Shopify, il existe une vingtaine de nouvelles applications ajoutées chaque jour. C'est énormé et il y a beaucoup de concurrence. À contrario, il y a aussi 90% des applications qui ne vont pas générer de CA, ou bien très peu. Au lieu d'en créer de nouvelles similaire et de saturer encore plus le marché, Mathieu et Lucas souhaitent les racheter pour les développer et les mettre en avant.

Pour racheter des applications sur Shopify, Mathieu explique qu'il existe des plateformes spécialisées. Il faut aussi se créer un réseau, être sur Twitter afin de trouver des développeurs qui codes ce type d'application et aller les démarcher. Twitter regroupe une forte communauté de développeurs, c'est donc très intéressant d'y passer du temps.

Enfin, en moyenne une application Shopify qui fait environ 1000$ de bénéfice par mois, coûte environ 40,000$ à racheter. C'est un investissement mais c'est aussi un projet qui peut leur rapporter beaucoup de bénéfices.

Les conseils de Mathieu

Pour finir cet épisode de Podcast, nous avons demandé à Mathieu de donner des conseils pour les salariés, comme lui, qui souhaiteraient se lancer et devenir créateurs de side project.

Mathieu conseil de passer du temps, au début, pour identifier un problème afin de créer la solution. Pour lui, c'est le point principal car s'il n'y a pas de problème à résoudre, personne ne sera réellement intéressé pour acheter et utiliser ton produit ou ton service.

Il faut donc partir d'un problème que l'on a, ou que l'un de nos proches peut avoir, trouver une solution et la tester auprès de sa cible. Cela permet aussi de s'adapter au marché et à ses clients.

Enfin, il conseille de se lancer car avoir un side project apporte beaucoup de nouvelles compétences. Il permet de devenir expert, de se qualifier dans un domaine et de devenir un véritable couteau suisse. Cet apprentissage permet souvent de s'améliorer dans son job et d'améliorer son employabilité.

Nos articles pour développer ton side project

Le Samedi Club : La communauté de créateurs de side project

Que tu sois à la recherche d'une idée pour te lancer, de conseils pour t'organiser ou de retour sur ton projet, viens échanger avec d'autres créateurs.