Pour commencer

Side project : être salarié et entrepreneur c'est possible ?

Si tu es à la recherche d'informations pour créer ta propre entreprise, sans démissionner, tout en restant dans le confort du salariat. Tu es tombé au bon endroit ! Et si tu te dis que ce n'est pas possible, ou que tu n'as jamais entendu parler de ça... Laisse-nous te prouver le contraire en te parlant des side project.

Side project : être salarié et entrepreneur c'est possible ?

Beaucoup de personnes veulent tester leurs idées d'entreprises et être sûr d'eux avant de se lancer pleinement. Ces personnes veulent aussi garder un confort, une stabilité financière et ne pas perdre de l'argent.

Lancer un projet en parallèle de son job en tant que salarié on appelle cela un side project (projet parallèle en français).

C'est pour ça que créer un projet, en parallèle de ton activité principale, est la solution que tu attends.

Il existe plein de créateurs de side project différents. D'ailleurs, si tu souhaites en découvrir quelques-uns, tu peux écouter notre Podcast Maker Side.

Découvre ces nouveaux entrepreneurs salariés, qui ne font pas le choix de l'un ou l'autre, mais qui choisissent de vivre ces deux aventures simultanément. Si tu as une idée de projet, alors toi aussi tu peux te lancer et devenir créateur de side project.

Dans cet article, on t'explique ce qu'est un side project et ses nombreux avantages à se lancer. On te montre comment certains de nos invités se sont lancés (de manière très différente) et comment, à ton tour, tu peux faire pour entreprendre en restant salarié.

Rappel : un side project, c'est quoi ?

Tu as peut-être plus couramment entendu les termes de "side business" ou "side hustle" (à l'américaine) qui désigne le fait d'avoir un job a côté de son activité principale. C'est un emploi salarié ou un business que l'on crée, qui va nous permettre de gagner un complément de revenu et faciliter les fins de mois.

Aux États-Unis, ces termes sont nés car la plupart des foyers de classe moyenne se doivent de cumuler plusieurs emplois pour réussir à vivre correctement et à prendre soin de leur famille. On le sait, là-bas les situations de travail sont un peu plus précaires qu'en France et certaines choses coûtent très cher (comme l'assurance maladie, les frais hospitaliers et les traitements médicaux).

Avoir un "side hustle" est quasiment obligatoire pour eux. En revanche, en France on parle plutôt de side project car, même si le but peut être de gagner de l'argent, cela part tout de même d'une envie de créer un projet et monter son business. C'est aussi une façon de se lancer dans l'entreprenariat en assurant une sécurité et stabilité financière.

Un side project va donc être un projet lancé en parallèle de son job de salarié à plein temps.

Devenir un entrepreneur salarié

Monter un projet en parallèle de son job peut être une tâche difficile à accomplir, mais tout à fait réalisable !

Il faut tout d'abord avoir de bons objectifs et déterminer ce qui va te motiver à passer du temps sur ce projet, à t'investir et à sortir de ta zone de confort.

Pour connaître les différents objectifs, tu peux les retrouver dans cet article.

Dans notre Podcats Maker Side, on part quotidiennement à la rencontre de créateurs de side project. Ils et elles sont tous salariés ou freelances et ont choisi d'entreprendre en parallèle de leur activité.

Ce projet peut rester un side project pendant des années, prendre fin ou bien, au contraire, devenir un business entrepreneurial à plein temps.

Voici quelques exemples de personnes salariées qui ont monté leur side project et qui ont tout poursuivi leur chemin de façon différent.

Si tu as des doutes avant de te lancer, on te conseille de les lire et de t'inspirer de leur parcours. Tu peux voir qu'être entrepreneur et salarié en même temps, c'est possible !

Monter son entreprise grâce à une communauté

Dans un épisode, on a accueilli Léa Legendre. Elle est, à la base, commerciale chez Upslide (maintenant elle est à plein temps entrepreneuse sur son projet).

Elle a créé Cuissoh : un produit textile qui répond à une problématique, celui des cuisses qui frottent.

Léa ne connaissait rien du tout à l'entreprenariat et a fait beaucoup de recherches pour savoir comment se lancer. Elle en a parlé autour d'elle dans son travail et sur ses réseaux sociaux (notamment sur Linkedin).

Elle a aussi utilisé un formulaire et demandé à des femmes de sa cible d'y répondre. Elle a donc compris qu'il y avait un réel besoin et que personne ne trouvait une solution efficace.

Elle a refait un questionnaire pour savoir sous quelle forme elle devait sortir son produit. À chaque fois, elle a fait appel à la communauté qu'elle a créée.

Par la suite, elle a demandé des conseils, à plusieurs fournisseurs, afin de savoir comment réaliser son produit textile. Elle a fait de nombreuses rencontres qui lui ont permis de comprendre les étapes à effectuer et a appris tout le processus sur le moment.

Même si Léa a lancé son projet seul, elle s'est tout de même entourée d'experts pour comprendre des domaines qu'elle ne connaissait pas.

En contactant des professionnels et en voulant créer son produit textile, elle a eu besoin de financement. C'est à ce moment-là qu'elle a fait appel à une freelance experte dans les campagnes de crowdfunding sur la plateforme Ulule.

Le crowdfunding est aussi appelé un financement participatif. C'est une façon de collecter des fonds. Pour ce faire, Léa a dû apprendre tous les fonctionnements et toutes les règles à respecter.

En ayant réalisé toutes les étapes de la création de son projet face à son audience et sa communauté, Léa a très rapidement explosé sa campagne de crowdfunding et a perçu bien plus qu'elle ne pensait.

Depuis, Léa a sorti son produit et réalisé de nombreuses ventes. Elle s'est donc lancée à plein temps dans cette nouvelle activité entrepreneuriale.

Si tu veux retrouver l'épisode de son Podcast, c'est ici.

Créer son entreprise et s'associer avec un collègue

Pour Maxime Quillévéré, l'expérience de son side project a été bien différente.

Maxime est Product Designer & créateur de Charitips. Le principe : c'est la toute première carte-cadeau caritative permettant à son bénéficiaire d'effectuer un don à l'association française de son choix.

Maxime a trouvé cette idée en offrant ce type de carte à un de ses collègues. Le problème est qu’elle provenait d’un site américain, était en dollars et on ne pouvait l’utiliser que pour des associations américaines.

En y réfléchissant, il s'est demandé pourquoi cette offre n'existait pas encore en France et a voulu lancer ce projet.

Il en a tout d'abord beaucoup parlé autour de lui pour valider cette idée et vérifier s'il y avait vraiment un marché pour ce type d'offre.

Très rapidement, il a utilisé des outils no-code et ses compétences de Designer pour créer son site web et concrétiser son projet. C'est très important de se lancer rapidement et de sortir son projet rapidement sur le marché afin de le tester.

C'est ce que Maxime a fait et son projet a très bien fonctionné. Il a validé son projet, cela lui a permis d'exposer son idée et prouver ses bases solides. C'est grâce à cela que Maxime a trouvé son associé. Le fait de visualiser un projet concret a donné envie à son associé de travailler avec lui. Il a alors modifié son auto-entreprenariat en entreprise.

Si tu souhaites en savoir plus, l'épisode est disponible ici.

Utiliser une plateforme pour obtenir un complément de revenu

Voici un dernier exemple encore une fois très différent des autres.

Dans un autre épisode, on a reçu Gauthier, Product Designer chez Matera à plein temps. En parallèle de son emploi, Gauthier a souhaité trouver une idée de projet qui lui rapportera des revenus complémentaires, sans réellement travailler dessus au quotidien.

Gauthier utilise une plateforme de partage et de mise en location de voitures (Getaround) et y loue un véhicule à l'année dédié uniquement à cela. En clair, il a acheté sur crédit son véhicule utilitaire seulement pour le mettre en location et générer des revenus complémentaires.

Il s'est inspiré d'un article de Yoann Lopez, dans sa newsletter payante "Snowball". Il a découvert cette plateforme de partage, a longuement pesé les avantages et les inconvénients, puis a décidé de se lancer.

Cette plateforme lui permettait de louer un boîtier qui ouvre automatiquement le véhicule (avec les clés à l'intérieur) lorsque le locataire s'approche de la voiture. Ce système est un vrai plus, sachant qu'il ne voulait pas être contraint de passer du temps à donner et récupérer les clés.

Afin de passer le minimum de son temps sur ce projet, Gauthier souhaitait aussi automatiser tout le processus de réception d'e-mail, informations du locataire, prix de la transaction et durée de la location. C'est à ce moment qu'il a utilisé Glide afin de se créer sa propre application mobile pour faire le tri et stocker toutes ces informations. Fonctionnant avec Google Sheet, Glide a pu récupérer toutes les informations des e-mails de la plateforme Getaround grâce à une automatisation créée sur Zapier.

Ça peut paraître complexe mais c'est un gain de temps précieux une fois que l'on maîtrise tous ces outils.

Depuis, Gauthier gagne chaque mois plusieurs centaines d’euros de façon passive, sans apporter un gros investissement. La tâche la plus fastidieuse, revient à nettoyer son véhicule de temps en temps.

C'est une façon de gagner un complément de revenu sans prendre de risque. Pour en apprendre plus et connaître davantage les outils qu'il a utilisés, tu peux aller écouter l'épisode ici.

Les avantages de créer son side project

Se lancer sans risque

Maintenant que tu as pu voir et comprendre certains projets, tous très différents les uns des autres, tu comprends qu'il y a beaucoup d'avantages à lancer son side project.

On te parle de plusieurs bonnes raisons pour te lancer et te prouver que, toi aussi en tant que salarié, tu peux créer ton business. Pour découvrir encore plus de raisons de passer à l'action et créer ton entreprise sans démissionner, lis cet article. (Comment créer une entreprise sans démissionner)

C'est quelque chose qui revient souvent dans nos différents articles et c'est tout à fait normal puisque c'est probablement l'un des points les plus importants.

Si tu ne t'es pas lancé tout de suite dans l'entreprenariat et que tu as choisi un emploi de salarié en CDI à plein temps, c'est notamment pour les aspects de stabilité et de sécurité financière.

Et oui, avec un CDI en France on peut tout faire : louer, acheter, faire des crédits (que ce soit pour des appartements, des maisons, des voitures et bien d'autres choses...).

On le sait, un CDI dans une bonne boîte, avec une bonne rémunération, c'est cool, c'est confortable et c'est avantageux. Alors pourquoi le quitter ? Ce serait fou, non ? !

C'est pour ça que le side project est la solution !

Beaucoup de personnes cherchent du sens dans leur job au quotidien, ils se remettent en question, ils ont souvent envie d'évoluer, d'apprendre de nouvelles choses... Et si une idée de projet pouvait combler tous ces besoins ?

Sans prendre aucun risque et sans quitter son job, tu peux lancer ton projet et devenir entrepreneur. Il faut, cependant, trouver du temps à accorder à ton projet et parfois faire quelques concessions pour le faire passer en priorité, par rapport à d'autres activités.

Cela demande aussi beaucoup d'organisation, une bonne gestion de ses tâches, être déterminé et motivé tout au long de son projet.

Les grands points positifs sont que tu n'as pas à investir une grande somme d'argent (voire ne pas investir du tout), tu gardes tous les avantages de ton emploi et même si ton projet n'aboutit pas ou ne fonctionne pas, tu n'auras rien perdu.

Améliorer son employabilité

Récemment, j'ai reçu Olivia, une étudiante et alternante qui a aussi lancé son side project (et oui un projet parallèle est aussi pour les étudiants).

À l'instant où elle a mentionné son projet sur son CV, on ne lui a quasiment parlé que de ça lors de ses entretiens pendant sa recherche d'alternance.

C'est exactement la même chose pour des entretiens professionnels. Un side project apporte tellement de points positifs sur un CV qu'il améliore ton employabilité.

Les recruteurs verront que tu es quelqu'un de créatif, motivé, avec plein de nouvelles connaissances et compétences. Tu es quelqu'un qui n'a pas peur de l'échec ou peur de se lancer, tu testes et tu apprends constamment grâce à ton side project.

Tous ces éléments lui donneront envie d'en savoir plus, d'en parler, et te permettront de sortir du lot face à ta concurrence.

Monter en compétence

C'est quelque chose de logique. Que ce soit un projet que tu crées dans ton domaine d'expertise ou, au contraire, que ce soit un projet complètement nouveau pour toi, tu vas obligatoirement monter en compétence.

Travailler sur un projet parallèle te sort de ta zone de confort car souvent, tu dois apprendre de toutes nouvelles choses. Et même si tu maîtrises le sujet de fond, il va probablement falloir que tu apprennes à utiliser certains outils ou plateformes afin de sortir une première version de ton projet et en percevoir la forme.

Apprendre de nouvelles compétences et les tester sur ton projet va t'apporter une expérience très riche. Encore une fois, peu importe la finalité de ton projet, tout ce que tu as acquis ne sera jamais perdu, ce ne sera jamais du temps gaspillé et perdu.

Ce sont ces compétences qui te font évoluer et grandir, dans ton domaine ou dans un tout nouveau.

Avoir un complément de revenu

L'argent, on en a grandement parlé... Que ce soit à l'origine du terme side project, ou même à travers nos exemples d'invités de Podcast.

Avoir un complément de revenu ou mieux gagner sa vie que dans son job actuel est souvent très recherché par les créateurs de side project et les personnes qui se lancent dans l'entreprenariat.

Il y a ce côté "liberté", libéré de patrons, supérieurs, liberté de gagner de l'argent seul, de fixer ses propres prix, de récolter les tous les fruits de son travail.

L'argent est souvent récurrent dans nos objectifs. Et c'est tout à fait normal. Avoir un side project monétisé, d'une façon ou d'une autre, te permet de gagner un complément de revenu, et même parfois, d'avoir une liberté financière en gagnant bien plus que le salaire de ton emploi à plein.

Comment entreprendre en étant salarié ?

Vérifier sa clause de non-concurrence dans son contrat

Avant de se lancer dans l'entreprenariat et commencer à travailler sur ton projet, il faut tout de même vérifier certaines choses.

Certains contrats de travail en entreprise peuvent te soumettre à une clause de non-concurrence. Qu'est-ce que c'est ? C'est une clause qui vise à limiter ta liberté d'exercer une activité, similaire à celle de l'entreprise, à ton compte.

Attention donc de vérifier si cette clause paraît dans ton contrat. Si c'est le cas, renseigne-toi auprès de tes supérieurs ou des ressources humaines, parle de ton side project et pitch ton idée. Ils sauront t'informer en cas de non-respect de cette clause.

Choisir son statut d'entreprise

Lorsqu'on débute dans l'entreprenariat, on peut vite être perdu. C'est un monde totalement à part de tout ce que l'on connaît en tant que salarié.

Pour se déclarer et déclarer son activité, il faut créer une entreprise. Plusieurs statuts existent en fonction de ces éléments :

Si tu es seul : tu es auto-entrepreneur, ce qui depuis 2018 revient aussi à parler de création de micro-entreprise. Ces deux termes signifient dorénavant la même chose. Dans la plupart des cas, les créateurs de side project font partie de cette catégorie.

Si vous êtes plusieurs associés : alors il faut créer une réelle société avec des statuts bien définis pour chacun des membres. Il en existe plusieurs : SAS, SARL, SNC, SCP. On te laisse rechercher laquelle pourrait convenir.

Que tu sois seul ou associé à d'autres personnes, le statut de ton entreprise dépendra aussi de ton secteur d'activité, de ce que tu proposes comme service ou de ce que tu vends.

En fonction, tu dépendras d'un CFE (centre de formalité des entreprises) différent et tu ne paieras pas les mêmes pourcentages de charges et d'impôts.

Se lancer : créer la première version de son projet

Une fois que tout ça et fait (et ce n'est pas rien !), tu peux enfin te concentrer sur ton projet et commencer à concrétiser tes idées.

Cela va passer par de l'apprentissage (connaissances, compétences, maîtrises...), des rencontres avec des experts ou d'autres créateurs de projet pour t'enrichir, échanger et partager.

Puis, tu vas peut-être t'entourer de personnes ou réaliser seul la conception de ton projet.

L'important, comme on a pu le préciser un peu plus haut dans l'article, c'est de ne pas le laisser traîner et de le lancer rapidement afin de prendre ta place sur le marché.

Si jamais tu as des questions ou que tu cherches à échanger avec d’autres créateurs, rejoins-nous dans la communauté des créateurs de side project.

Découvre d'autres articles
Le Samedi Club : La communauté de créateurs de side project

Que tu sois à la recherche d'une idée pour te lancer, de conseils pour t'organiser ou de retour sur ton projet, viens échanger avec d'autres créateurs.