Side Story

Side Story : l'histoire de Make it Count par Romy Leick

Dans Side Story, on met à l'honneur les créateurs de side project et leur projet. Aujourd'hui on part à la rencontre de Romy Leick et de son side project : Make it Count.

Side Story : L'histoire de Make it Count par Romy Leick
youtube_cover

Dans cet épisode de Side Story, on a rencontré Romy Leick, freelance en branding, entrepreneuse et digital nomade. En parallèle de son job, elle a lancé sa newsletter Make it Count. Découvre l'histoire de son side project !

Peux-tu résumer Make it Count en une phrase ?

En une phrase, Make It Count c'est ma newsletter de digital exploratrice, dans laquelle je partage mes challenges, mes apprentissages, mes destinations, mes passions et aussi les rencontres qui me font avancer dans mon quotidien d'entrepreneuse libre.

Pourquoi as-tu choisi ce nom ?

J'ai choisi Make It Count car j'ai quitté mon CDI il y a un an, pour la bonne raison que je n'avais plus envie d'attendre 5 semaines de congés payées pour faire ce qui me rend heureuse, et du coup j'ai pris cette décision pour être plus libre de voyager et de trouver un équilibre entre vie pro et vie perso... Pour faire que chaque jour compte.

Je l’envoie les mercredis matin avant la pause-café, l'idée c'est que j'essaie d'en faire un format qui soit consommable assez rapidement comme une discussion avec des collègues à la paus café, que le monde puisse trouver le temps.

Quelle est l'histoire derrière Make it Count ?

Depuis que je suis freelance, je partage beaucoup mon quotidien sur les réseaux et j'ai eu énormément de retours d'entrepreneurs ou justement de Freelance, que ça avait positivement impacté, que cela avait motivé. Du coup j'ai eu envie de partager ce message à plus grande échelle et donc de lancer une newsletter.

Pour travailler sur ton side project, t'es plutôt soir en semaine ou week-end ?

Alors en fait, mon side project est en train de devenir un petit peu au moins un side, donc globalement j'y passe beaucoup plus de temps.

Mais depuis que je l'ai lancé, j'y consacre au moins une journée par semaine voire un petit peu plus et il n'y a pas vraiment d'horaires... C'est au feeling et quand j'ai de l'inspiration.

Je me suis aussi fixée un challenge d'une semaine de 4 jours (de travail) donc globalement c'est 1 jour side project, 1 jour un projet entrepreneurial sur lequel je collabore, et 1 ou 2 jours du freelancing.

Quelle a été la toute première version de Make it Count ?

C'est la version bêta, c'est la version numéro 1, je ne sais pas encore ce que sera la version 2, 3, 4... Par contre au moment où j'ai lancé Make It Count, j'avais sollicité quelques personnes qui ont constitué un peu un pôle de "bêta-readers", qui m'ont donné leur avis et m'ont permis de l'améliorer afin d'avoir une version bêta qui ne soit pas 0.

As-tu des outils préférés que tu as utilisés pour créer ton side project ?

J'utilise Substack pour diffuser ma newsletter. Mais pour tout ce qui est gestion de projet, business, branding de la newsletter même et rédaction, j'utilise Notion. Je suis complètement fan.

Est-ce que tu gagnes de l'argent grâce à Make it Count ?

Je n’ai pas cherché à en faire encore... Indirectement peut-être, parce que le fait de communiquer sur mon parcours et de partager beaucoup de contenu m'a permis d'acquérir de nouveaux leads sur de l'accompagnement Freelance digital nomade, donc sur du coaching.

Donc indirectement oui, mais avec le produit non.

Tu as une anecdote à nous partager ?

Mon anecdote c'est que ma grand-mère est la première inscrite à ma newsletter depuis le début et qu'elle continue à me répondre en corrigeant les fautes d'orthographe.

Il y en a très peu, mais ça arrive.

Quelle est la suite pour Make it Count ?

La suite, c'est vraiment de pouvoir essayer d'être encore plus régulière dans la création de contenu, donc d'envoyer potentiellement la newsletter toutes les semaines.

C'est aussi de pouvoir échanger avec la communauté, pourquoi pas de créer un groupe, parce que je crois énormément au partage et aux connexions dans le développement de projets professionnels et personnels.

Du coup ce serait pouvoir pousser Make It Count vers un aspect beaucoup plus communautaire et pourquoi pas développer la partie "infoprenariat" et d'en faire un vrai business.

Aurais-tu un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait lancer son side project ?

Simple : de se lancer. Globalement parce que je pense que l'on attend tous beaucoup. On procrastine énormément, pour peu qu'on soit perfectionniste, on attend d'avoir vraiment le produit ou service parfait... Et en fait ça ne marche pas comme ça.

C'est très tiré Growth aussi. Il faut juste se lancer et tester, et on adapte notre produit en fonction des retours projet qu'on a... Mais il faut se lancer.

Je pense aussi que les side project sont un hyper bon moyen de développer tous nos autres projets professionnels ou personnels à côté. C'est une bonne excuse pour aller faire les bonnes rencontres et connecter avec des gens qui nous inspirent et nous motivent.

Tu souhaites nous partager ton side project ? Contacte-nous !

Découvre d'autres articles
Le Samedi Club : La communauté de créateurs de side project

Que tu sois à la recherche d'une idée pour te lancer, de conseils pour t'organiser ou de retour sur ton projet, viens échanger avec d'autres créateurs.