Side project : se lancer seul, c'est possible

Vous avez une idée ? Vous hésitez à vous lancer seul ? Vous attendez de trouver un autre profil avec qui vous lancer ? Peut-être un profil technique, complémentaire ou encore un profil similaire au vôtre ? Est-ce vraiment indispensable ? Comment faire sans ?

Est-ce que c’est possible de lancer son business seul ?

On entend souvent : "Est-ce que je peux me lancer ? Est-ce que c'est le bon moment ? Et si je n'y arrive pas seul ?". Et bien, non seulement c'est le moment de se lancer seul, mais en plus c'est le moment de se faire confiance !

Depuis des années, tous les créateurs de projets et les fondateurs de business n'ont pas forcément suivi le chemin traditionnel de la création d'entreprise. On a vu d'autant plus ce phénomène se démocratiser depuis la pandémie mondiale à laquelle on a tous été confronté.

À ce moment là, beaucoup de personnes ont commencé à créer leur projet et monter leur small business depuis chez eux. En suivant une passion, en découvrant de nouveaux intérêt, ou tout simplement car ils ont saisi cette opportunité pour se réorienter, ils ont tous fait le choix de se lancer dans l'entreprenariat.

Avec les side project, l'avantage est de ne pas quitter la sécurité qu'apporte son emploi principal (souvent à plein temps), mais se lancer seul dans un projet et commencer une vie d'entrepreneur, ça peut faire peur.

Dans cet article, on t'explique que c'est totalement possible de te lancer seul, de continuer ton projet et de faire grandir ton entreprise seul. C'est même possible de rencontrer, par la suite, ton ou ta futur associé(e).

Lancer son business en étant seul

Les avantages

Lancer son side project en étant seul peut avoir de gros avantages et on voit ça tout de suite.

Créer et développer un business permet de prendre son indépendance. Et oui, souvent l'envie de se lancer et de créer son side project vient d'une quête de sens dans son travail. On a envie de faire quelque chose en plus, de s'épanouir professionnellement (si ce n'est plus trop le cas dans son job), de se libérer financièrement, d'apprendre de nouvelles choses. Tout ça t'apporte de l'indépendance et de l'autonomie.

Ce qui va de pair avec l'indépendance, c'est être son propre patron. Qui dit entreprendre seul, dit pas de patron et personne au dessus de toi pour prendre des décisions ou pour remettre en question ton travail. Tu as pleinement le contrôle sur toutes les étapes de création de ton projet.

Comme on vient de le dire, un autre avantage est de pouvoir tout contrôler de A à Z, et de prendre ses propres décisions. Que ce soit sur la création, les différentes étapes, l'organisation des tâches, tout est sous ton contrôle et personne ne contredit tes prises de décision.

Entreprendre seul évite aussi beaucoup les conflits et prises de tête. Que l'on s'associe avec un(e) ami(e) ou avec quelqu'un que l'on connaît un peu moins, il peut vite y avoir des sources de conflit. Créer son business entraîne de nombreuses prises de décisions, comme on l'a évoqué précédemment. Tout ça peut être source de conflit, mais quand on est seul on peut avancer à son rythme sans être en désaccord.

Se lancer seul permet aussi d'acquérir de l'expérience, s'enrichir de nouvelles connaissances et maîtriser de nouvelles compétences. Lorsque l'on est entouré de plusieurs professionnels dans leurs domaines, on se repose sur leurs savoirs et leurs expertises. Lorsque l'on est seul, on n'a pas le choix que d'apprendre, de se former et de maîtriser les compétences nécessaires à la création de son projet.

Enfin, un des avantages de se lancer seul, et qui n'est pas des moindres, est de se faire confiance. Se lancer seul peut mettre une certaine pression et être très stressant. Cependant, rien n'est plus gratifiant que de se lancer et de se faire confiance, de croire en soi et en son projet.

Dans notre Podcast "Maker Side", nous avons reçu Luca Fancello, Head of Growth à plein temps en entreprise. En parallèle de son job, il a lancé deux blog en étant complètement seul. Le premier est sur son domaine d'expertise : le SEO. Le deuxième est sur la bière. C'est un concept particulier que Luca a su développer seul et monétiser grâce aux partenariats avec des marques de bières. Il a choisi de passer du temps sur son side project le matin, avant de commencer sa journée de travail.

En étant seul, il a la liberté d'y consacrer le temps qu'il veut, de choisir les partenariats qui lui sont proposés, de choisir les types de contenus à produire, etc. Un exemple de pleine liberté et indépendance dans son projet.

Les inconvénients

Certes, nous avons vu plein d'avantages à lancer son business seul, en parallèle de son job. Cependant, si certaines tâches sont mal gérées, cela peut devenir compliqué, on peut vite se sentir dépassé et envahie par le stress.

Un des inconvénients peut être la charge de travail. En effet, être seul permet d'avoir le contrôle sur tout, mais si on est mal organisé on se retrouve rapidement avec plein de tâches en attentes, qui n'avancent pas et qui deviennent de plus en plus stressante.

Il est donc important de bien s'organiser dès le départ. Plusieurs méthodes d'organisation existes pour planifier et prioriser les tâches à réaliser.

Un autre inconvénient important à prendre en compte : les dépenses. Un side project ne demande pas impérativement un investissement financier, mais il y a parfois certaines dépenses obligatoires. Par exemple, tu peux être obligé de payer certains logiciels et outils nécessaires à la création de ton projet. Ce sont des dépenses qu'il faut comptabiliser et prendre en compte dans ton budget de départ. Idem, si tu es seul, tu as potentiellement besoin de te former à une compétence bien précise. Une formation payante auprès d'un expert sera alors à inclure dans le budget.

Savoir gérer son budget est une qualité importante afin d'être sûr de ne pas perdre de l'argent dans son projet. Il faut que ce soit un investissement utile à l'avancé de son business et qu'il soit rentabilisé par la suite.

Enfin, se lancer seul signifie aussi que l'on n'aura personne sur qui se reposer, personne pour obtenir un deuxième avis. Il est difficile, quand on se lance seul, de prendre du recul sur chaque étape du projet. À deux, cela permet de remettre en perspective certaines idées et de prendre du recul pour valider chaque étapes.

Dans un autre épisode de "Maker Side" nous avons aussi reçu Florian Bachelot, Head of Growth en entreprise, à plein temps. Florian, à l'inverse de Luca (dans l'exemple précédent) s'est entouré de deux amis pour lancer plusieurs boutiques en ligne en utilisant le dropshipping. Ce sont des projets qu'ils mènent à plusieurs, dans lesquels ils se répartissent les différentes tâches selon leurs compétences et expertises.

Cela leur permet de se décharger de certaines tâches, de lancer leurs projets plus rapidement et de s'entraider lorsqu'ils rencontrent des difficultés.

L'envie de créer son projet seul

Pendant longtemps, on pensait qu'entreprendre était un processus très complexe. On pensait qu'il fallait absolument un voire plusieurs associés et surtout des investisseurs pour pouvoir démarrer son projet. Et bien ces croyances sont fausses !

Cette idée préconçue vient du processus de création d'entreprise traditionnelle, selon laquelle il faut respecter un schéma bien précis. Cela existe toujours, mais lancer son business ou son side project et entreprendre seul est bien moins compliqué à présent. Et c'est aussi complètement possible et réalisable.

Aujourd'hui, nous avons accès à de nombreuses ressources et outils pour créer, développer et lancer des projets sur le marché. Il existe beaucoup de ressources gratuites en ligne, sous forme d'articles de blogs, de vidéos sur YouTube et même de podcast.

Se lancer seul, c'est donc possible, depuis chez soi ou même depuis n'importe quel endroit dans le monde, avec peu d'investissement financier.

Pour désigner un entrepreneur créant son projet seul, il existe un terme précis. Surtout connu dans les pays anglo-saxons, on parle de "solobusiness". La traduction est très simple, un solobusiness c'est une entreprise que l'on crée en étant seul. Si vous faites des recherches sur les solobusiness vous trouverez beaucoup d'articles en anglais. Ce terme est encore peu développé en france.

C'est un terme qui rejoint le phénomème de "side hustle", très connu aux États-Unis. Un side hustle est un job en plus de son activité principale, pour gagner un revenu complémentaire. Un solobusiness à donc le même but : créer son business pour gagner de l'argent. La différence est qu'un side hustle peut être un autre emploi salarié que l'on ajoute en plus de son CDI.

Un solobusiness est une réelle entreprise que l'on crée pour atteindre une certaine indépendance financière. Pour pousser cette idée un peu plus loin, on parle même de "solopreneur". On peut le comprendre comme une contraction de solobusiness et entrepreneur ou bien, comme le mot qui désigne un entrepreneur qui se lance seul.

Beaucoup de personnes se lancent seule par choix et c'est aussi le cas des "Indies Hacker". Tu en as sûrement déjà entendu parler, car c'est un terme beaucoup plus connu en France.

C'est même plus qu'un simple terme. Être Indie Hacker est une vraie philosophie de vie.

Il existe même des communautés sur différentes plateformes et réseaux sociaux pour rassembler tous les Indies Hacker, parler des projets de chacun et s'entraider.

Les Indies Hacker sont des créateurs qui arrivent à vivre, seuls, de leurs projets. Ce sont souvent des communautés de développeurs qui lancent des outils SaaS (Software as a Service).

Ils créent et développent leur projet seul, afin de lancer leur propre business. Ils maîtrisent donc tous les aspects de leur projet.

Parfois, ils revendent leur projet pour en créer un nouveau. D'autres fois, ils créent des projets qui sont financièrement autonomes. C'est-à-dire qu'ils n'ont besoin d'aucune modification ou mise à jour, ils sont mis en ligne et l'achat de ces produits rend le projet autonome. Cela permet d'avoir des revenus passifs tout en passant du temps sur un autre projet.

Alors tu es plutôt Solopreneur ou Indie Hacker ?

Développer un projet seul pour trouver son associé(e)

On ne le sait pas forcément, mais beaucoup de personnes ont des tonnes d'idées qui fusent dans leur tête. Ce n'est pas pour autant que tout le monde saute le pas de l'entreprenariat et se lance dans la création de son propre business.

De nombreuses personnes en ont l'envie mais n'ose tout simplement pas. Elles se retiennent par peur de ne pas avoir assez de temps à consacrer à leur projet ou pas peur de l'échec.

Lancer son projet et son business, en étant seul, va parfois permettre de rencontrer, par la suite, son ou sa futur associé(e).

La tendance du moment, pour mettre en avant son projet et le faire connaître, est le "Build-in public". C'est une façon de partager son projet et de communiquer en temps réel auprès de son audience sur les réseaux sociaux.

Cela permet de partager chaque étape de création et développement du projet.

Lancer un MVP permet aussi de montrer et faire tester son produit à ses premiers utilisateurs. Un MVP (minumum viable product) est la première version de son produit. C'est une version bêta que l'on fait tester à des personnes de sa cible pour vérifier si le produit répond bien aux besoins et attentes des utilisateurs. C'est aussi un moyen d'avoir des feedbacks et de pouvoir apporter des modifications à son produit.

À l'inverse du Build-in public, on ne montre pas les étapes de création et développement du MVP. On montre son produit seulement lorsque la première version est prête et disponible à l'utilisation.

Ces deux moyens rendent ton projet visible aux yeux de tous, et peuvent t'aider à trouver un ou une associé(e). Le fait de montrer ce que tu fais va aussi te donner l'occasion de faire de nouvelles rencontres professionnelles et de créer de nouvelles connexions.

Peut-être que ton associé(e) est une personne qui a la même idée que toi, mais qui n'ose pas se lancer. Ou bien, peut-être que cette personne se trouve dans tes premiers utilisateurs.

Par exemple, Maxime Quillévéré a lancer son projet nommé Charitips en parallèle de son job. C'est une plateforme sur laquelle on achète une carte cadeau caritative pour soutenir les associations françaises. Il s'est lancé seul et a développé son produit grâce à ses compétences en no-code.

En créant ce projet et en mettant en ligne une première version, il a trouvé son associé. Et pour ce faire il n'est pas allé bien loin car son associé est aussi son collègue de l'entreprise dans laquelle il travaille à plein temps. En voyant son projet concret, il a eu envie de rejoindre ce business et de travailler avec Maxime.

C'est l'exemple parfait qui montre bien que créer un projet concret, une première version de son produit, peut donner envie à d'autres personnes de travailler et s'investir dessus.

Alors seul ou à plusieurs, quel est ton avis ? En tout cas, tu sais que rien ne te retiens pour te lancer seul. N'hésite pas à sauter le pas, crée une première version de ton projet et parles-en autour de toi. Peut être que de travailler seul ne te fera plus peur, que tu souhaiteras continuer comme ça, ou bien peut-être que tu développeras ton business avec un ou plusieurs associés. En devenant entrepreneur et en créant ton business tu auras plein de possibilités qui s'ouvrent à toi.

Découvre d'autres articles

Le Samedi Club : La communauté de créateurs de side project

Que tu sois à la recherche d'une idée pour te lancer, de conseils pour t'organiser ou de retour sur ton projet, viens échanger avec d'autres créateurs.