Guides complets

Salarié : le guide complet pour créer un side project en parallèle de son job

Tu as une idée de projet personnel que tu souhaite lancer en parallèle de votre job mais tu ne sait pas par où commencer ? Dans cet article on te présente les différentes étapes par lesquelles passer quand on lance son side project.

Side project : Le guide complet pour se lancer

Bienvenue dans le guide complet des salariés qui souhaitent entreprendre et créer leur business.

Si tu es ici, c'est parce que tu as un emploi (probablement en CDI) à temps plein. À côté de ton activité, tu as envie de créer quelque chose et de te lancer dans le monde de l'entreprenariat sans avoir à tous quitter et prendre des risques.

Tu as probablement déjà une idée du projet que tu aimerais développer, ou bien tu as peut-être envie de trouver un autre sens dans ta vie professionnelle et t'épanouir autrement.

Seul problème (et pas des moindres), tu ne sais pas par où commencer... Est-ce qu'il faut quitter son job pour avoir le temps et l'énergie de monter son projet ? Est-ce que c'est difficile d'entreprendre ? Comment s'organiser pour créer son business ? Est-ce qu'il faut être à plusieurs pour monter sa boîte ?

Bonne nouvelle, dans ce guide complet, on répond à toutes les questions que tu pourrais te poser avant de te lancer.

Aller, c'est parti, on te guide pas à pas pour que tu sois le mieux préparer !

Un side project, c'est quoi ?

Un side project, c'est une activité menée en parallèle de son activité principale.

Tout a débuté, il y a quelques années, aux États-unis où toute la population a commencé à utiliser le terme de "side hustle". Un side hustle c'est un job en plus, à côté d'un job principal, pour augmenter son salaire et percevoir un revenu complémentaire. Ce phénomène est dû à la précarité de l'emploi et au salaire très bas dans la plupart des métiers.

Le système aux États-Unis est bien différent de celui en France. Là-bas, les employés sont moins protégés par leur contrat de travail et s'ils sont licenciés ils n'ont pas de droit au chômage comme en France. Un side hustle est donc souvent nécessaire dans la plupart des foyers américains. Il est très courant de voir des pères ou mères de famille, accumuler deux voire trois jobs différents pour subvenir à leurs besoins.

En France, ce phénomène s'est démocratisé et a pris le nom de side project.

C'est une activité qui part d'une idée, d'une envie de créer quelque chose pour s'épanouir autrement que dans son travail.

On y retrouve beaucoup moins la notion de "hustle" et d'être dans l'obligation d'obtenir un autre emploi pour gagner plus d'argent. En revanche, on retrouve un autre besoin : une quête de sens dans son travail et son épanouissement professionnel.

Très souvent, les créateurs de side project sont des salariés ou freelances qui développent un projet pour mettre un premier pied dans le monde de l'entreprenariat. Cela permet de se lancer sans prendre de trop gros risques, tout en s'assurant une sécurité et une stabilité financière.

Les side project ont plein de bénéfices et ne sont pas toujours terrifiants à lancer !

Si tu veux voir à quoi ça peut ressembler de lancer son projet, je te conseille d'aller écouter notre podcast Maker Side, où l'on reçoit des créateurs de side project venant de tout milieu.

Pourquoi lancer son projet ?

Monter en compétence

Il existe plusieurs raisons de vouloir lancer son side project. Pour la suite de ton parcours, il est primordial de déterminer ce qui te motive et qui te donne envie de te lancer.

Si tu as une passion, c'est peut-être un sujet qui t'intéresse énormément au point d'y passer beaucoup de temps parfois des heures sans t'en rendre compte.

Finalement c’est plus simple de passer du temps sur un projet que l’on adore, qui nous fait vibrer, qui nous divertit et qui nous fait du bien.

Alors pourquoi ne pas utiliser ta passion pour lancer ton side project ? Tu ne verras pas le temps passer lorsque tu travailleras dessus.

C’est forcément un domaine dans lequel tu adoreras acquérir de nouvelles compétences ou connaître de nouvelles techniques.

Cela peut-être très enrichissant que ce soit au niveau professionnel ou personnel.

Grâce à ton side project tu apprendras et maitrisera de nouvelles compétences.

Développer une expertise dans son domaine

Si tu travailles déjà dans un domaine qui te passionne alors tu as dû accumuler un certain nombre de compétences.

Et bien lancer ton side project sur un sujet que tu maîtrises va te permettre de te positionner en tant qu’expert. Cela sera peut-être même plus facile, pour toi pour te lancer. Plus raison d'avoir peu si tu maîtrises déjà le sujet.

Ton side project te permettra de mettre en avant tes compétences et tout ce que tu as déjà appris auparavant. Tu seras identifié comme la personne qui conseille, qui connaît, vers qui l'on se tourne pour demander une expertise.

Grâce à ton projet, tu valides ton sujet et ton statut d’expert et tu deviens une référence dans ton domaine.

Créer de nouvelles opportunités et agrandir son réseau professionnel

Quand on lance son side project on a besoin d'échanger avec des gens extérieurs au projet. Histoire d'avoir un point de vue extérieur ou même pour nous aider à monter en compétence.

Que ce soit avec d’autres créateurs de side project, des potentiels utilisateurs ou client pour tester ton idée, faire des interviews auprès de ta cible, ou même avoir besoin de conseils d’experts... Ton side project va te permettre de rencontrer de nouvelles personnes et de créer des nouvelles connexions.

Tester son idée d'entreprise

Lancer son premier side project, c’est mettre un pied dans l’entreprenariat.

Et le faire en parallèle d'un job permet de couvrir ses arrières. Mais cela reste un excellent moyen de tester son idée, de prendre la température. Qui sait ? Cela peut amener à la création d'une startup ou d'une entreprise.

Générer un complément de revenu

On peut également créer un side business dans le but de se créer un revenu complémentaire. Et non ce n'est pas tabou de se fixer cet objectif.

Comme nous l'avons évoqué plus haut, side project ou business vient de "side hustle".

Même si en France, on a un système bien différent des États-Unis. Cela n’empêche pas que beaucoup de personnes ont besoin ou ont envie de générer un revenu complémentaire.

Le but étant d’investir du temps au début, jusqu'à la phase de lancement et qu’ensuite le projet puisse devenir rentable.

Ce side project a donc pour but de devenir financièrement autonome et générant des revenus passifs.

Si tu souhaite générer un revenu avec votre side project, tu ne prend pas les mêmes décisions que si tu te lance pour monter en compétence.

Quelles sont les étapes pour lancer son business ?

Par où commencer ?

Pour trouver ton idée et t'assurer qu'elle fonctionne, il ne faut pas réellement chercher une idée mais plutôt un problème.

Il faut que tu trouves le problème majeur qu'un groupe de personne peut rencontrer afin que tu leur apportes une solution grâce à ton projet.

Leur problème est aussi appelé leur "pain point" (point de douleur en anglais) et c’est à ce besoin-là qu’il faut que tu répondes.

N'hésite pas à interviewer des membres de ta cible ou à leur envoyer un questionnaire avec des questions précises à remplir pour en savoir plus sur leur besoin et leurs attentes.

Cela va te permettre de déterminer la forme de la solution dont ils ont besoin (comme un site web, une application, un service téléphonique, un mode de livraison, etc).

Vérifie aussi ton marché et tes concurrents directs ou indirects, c'est-à-dire des personnes qui proposent le même type de service ou produit que toi ou bien qui s'adressent à la même cible.

Tu pourras te faire une idée de la façon dont sera reçu ton projet sur le marché.

Comment passer d'une idée à un projet concret ?

Pour la suite de ton projet, après avoir réalisé toutes les étapes précédemment citées, il faut que tu concrétises ton idée en une première version d'un produit viable et utilisable.

C'est ce qu'on appelle le MVP (minimum viable product). C'est donc une première version de ton produit avec uniquement LA fonctionnalité indispensable, que tu vas lancer et mettre sur le marché. Ta cible va pouvoir l'utiliser et te faire des feedbacks, très importants pour avancer, développer et améliorer ton projet dans le temps.

Pour ce faire il va falloir que tu te formes et que tu prennes en main des outils simples et pratiques pour développer ton projet. Tu retrouveras des outils de création de site web, des outils de création d'application, de landing page, de mise en ligne de services etc.

Consulte tous nos articles tutos sur les différents outils utiles pour lancer ton side project.

Les 8 étapes pour lancer son projet en parallèle de son job

1 - Définir son objectif.

savoir pourquoi tu veux lancer un side project. On en a déjà parlé rapidement, un peu plus haut dans ce guide, mais on va te donner ici tous les objectifs que tu pourrais avoir pour lancer ton projet. Par exemple :

  • Tu veux avoir un complément de revenu
  • Tu veux t'investir pour une cause
  • Tu veux monter en compétence
  • Tu veux devenir expert dans ton domaine
  • Tu veux améliorer ton employabilité
  • Tu veux faire vivre ta passion
  • Tu veux tester une idée de futur potentielle startup

2 - Trouver ton équilibre entre ta vie professionnelle et ton side project.

Ce n'est pas facile de jongler entre sa vie professionnelle et personnelle, mais s'il faut en plus rajouter à tout ça une deuxième vie professionnelle, ça devient presque insurmontable !

Il est primordial d'avoir un side project qui s'équilibre entre ces 3 aspects, pour s'assurer de rester motivé et de ne pas baisser les bras face aux moments un peu plus difficiles :

le plaisir : passer du temps sur quelque chose qui te tient à cœur et qui te fait plaisir ne paraîtra pas du tout contraignant. Tu verras le temps que tu passes dessus comme un réel plaisir et un investissement.

l'opportunité : évidemment un side project n'en est pas un si tu n'as pas un objectif derrière et que tu ne lui donnes pas un sens. Avoir un sens te donnera la possibilité de créer des opportunités, peu importe le milieu dans lequel évolue ton projet.

les compétences : ton side project va obligatoirement te faire développer de nouvelles compétences ou mettre en avant celles que tu as déjà. C'est un pilier pour lancer ton projet.

3 - Se fixer un temps de travail.

Pour avoir la possibilité de développer son side project pleinement, il faut du temps et donc être bien organisé. Un projet demande du temps à part entière où l'on est concentré à 100%, sans rien faire à côté.

Pour ce faire, on te conseille de regarder ton planning au quotidien et de faire le tri parmi toutes les activités que tu as déjà. Essaie de trouver des moments de calme, des activités qui ne te semblent pas pertinentes et que tu pourrais remplacer par du temps de travail sur ton projet.

Tu peux travailler sur ton projet le matin avant d'aller au travail, le soir après tes journées bien remplies ou quelques heures les week-ends.

Dans ce temps consacré à ton side project il est important de prévoir les différentes tâches que tu dois réaliser et de leur attribuer une deadline. Les échéances sont importantes pour avoir un suivi de l’avancée de ton projet, ne rien oublier et programmer sa sortie à temps.

4 - Trouver un problème (avant de trouver une idée).

On l'a évoqué un peu plus haut, trouver un problème est indispensable pour s'assurer de la réussite de ton projet. Tu as plusieurs moyens de rechercher un problème :

  • Tu rencontres toi-même un problème dans une situation de ta vie professionnelle ou personnelle et tu aimerais une solution pour y remédier.
  • Tes proches te parlent d'un problème récurrent qu'ils rencontrent et souhaitent une solution
  • En travaillant avec certaines personnes tu te rends compte qu'ils n'ont pas accès à une solution plus pratique et utile.

5 - Travailler avec les meilleurs outils.

Pour s'organiser : Notion, Todoist, Forest. Ce sont des outils que l'on adore utiliser pour s'organiser, gérer, prioriser nos tâches et être efficace sur le temps. Si tu veux on a un tutoriel complet pour t'apprendre à utiliser Notion, un outil super avec de nombreuses fonctionnalités.

Pour créer sa landing page : élément indispensable pour mettre en avant son produit et le lancer sur le marché. Umso, Dorik, Webflow. Pour faire ton choix on a écrit un article complet sur les outils qui te permettent de créer une landing et ainsi tester ton idée de side project.

Tu peux en apprendre plus sur les landing page, leur utilité et les différentes plateformes pour en créer dans cet article.

Pour développer une appli : Bubble, Adalo, Glide. Ce sont, tous les trois, des outils pour créer rapidement ton application mobile. En quelques clics, tu choisis un template, modifie avec un drag and drop et tu finis par avoir une application professionnelle que tu peux proposer sur l'App Store ou le Google Store.

Pour envoyer des newsletters : Mailchimp, SendinBlue, Substack. Créer ce type de campagne prend peu de temps et ces outils sont très faciles à utiliser. Si ton side project est une newsletter alors l'un de ces outils sera indispensable pour toi. Même si ton projet est bien différent, avoir une newsletter de qualité va te permettre de communiquer sur ton projet, de recevoir des feedbacks et d'entretenir un lien avec de potentiels clients.

6 - Définir son MVP (minimum viable product).

C'est la version "minimum" de ton projet. C'est une première version que tu vas pouvoir présenter et faire tester à ta cible. Tu vas recevoir des feedbacks dans le but de modifier et d'améliorer ton projet. Un MVP permet aussi de sortir ton projet rapidement, sans perdre de temps et ne pas passer à côté d'une occasion. Il est très important que tu mettes une première version de ton projet sur le marché pour ne pas arriver trop tard et être dépassé par la concurrence.

7 - Tester son idée.

Tu dois vérifier que tu proposes une solution utile et efficace au besoin de ta cible. Tu vas alors directement chercher l'information dont tu as besoin auprès d'elle. Il faut que tu proposes ton projet à des personnes de ta cible, un groupe de bêta-testeur qui va pouvoir l'utiliser. Le but est aussi de leur poser des questions et d'avoir leur avis. Grâce à eux, tu sauras ce qu'il faut modifier et améliorer. Pour rappel, cela peut se faire par le biais d'une newsletter (si tu as déjà des contacts), d'un questionnaire, d'une landing page avec un formulaire, etc.

8 - Communiquer sur son projet.

Créer son produit ou son service c'est bien, communiquer dessus c'est mieux. Souvent on pense que créer son produit est l'étape la plus importante. Mais en réalité le plus dur reste à faire. Le prochain chapitre de ce guide te donnera toutes les clés pour communiquer sur ton projet avant même d'avoir fini de créer ton produit.

Comment communiquer sur son projet ?

Documenter son aventure

La tendance du "Build-in public" se répand de plus en plus. Ce n'est pas indispensable, mais c'est une façon de promouvoir son projet.

Le "Build-in public" est le fait de réaliser son projet DEVANT et AVEC une communauté. En clair, tu montres toutes les coulisses de ton aventure et tu fais participer ta communauté qui s'agrandit au fur et à mesure.

Le "Build-in public" te permet :

  • De rassembler une communauté.
  • De trouver facilement des clients.
  • De les faire participer et donc de les engager dans ton projet.
  • D'avoir des feedbacks en continu.
  • De créer un storytelling, de paraître authentique et de créer une relation de confiance entre toi et ta cible.

C'est aussi une façon de co-construire ton projet. En faisant participer ta communauté à chaque étape du processus de création de ton projet, tu t'assures qu'il leur convienne et que ta cible sera prête à l'utiliser voire à payer pour cela.

Pour documenter ton aventure, tu as plusieurs moyens et canaux de communication. Tu peux être créatif et utiliser le support sur lequel tu es le plus à l'aise.

Tu peux choisir de documenter cette aventure par écrit, sous forme d'articles de blog, par exemple. Tu peux alors créer ton site web entier, ou bien une landing page unique sur laquelle tu parleras de ton projet.

Tu as aussi la possibilité de créer des vidéos courtes (story sur Instagram ou vidéos Tiktok, par exemple). Et puis il y a le vlog, cette tendance à emporter sa caméra partout avec soi pour filmer ses journées et son quotidien afin de montrer les coulisses de ton projet.

Créer son site web ou sa landing page

Un des moyens de communication se fait à l'écrit. C'est pour cette raison que, si tu aimes écrire et que tu as un certain dont pour cela, tu peux parler de ton projet au travers d'un blog. Tu peux rédiger des articles sur toutes les étapes de ton projet, et dès que tu souhaites partager tes avancés. Tu peux aussi communiquer sur tous les outils que tu utilises ou sur de nouvelles choses que tu as apprises.

Si tu souhaites parler de ton projet (produit ou service) mais que tu ne veux pas créer du contenu régulièrement pour un blog, tu peux créer une landing page. C'est une page web, aussi appelée page d'atterrissage ou page de renvoi en français.

Cette page est celle sur laquelle arrive un utilisateur et potentiel client qui a préalablement cliqué sur un lien externe, dans une newsletter, un article de blog ou une publicité du type Facebook Ads par exemple.

Sur cette page il faut communiquer sur ton projet et susciter l'intérêt des utilisateurs. Pense à mettre les visiteurs en confiance. Utilise le storytelling pour parler de toi, de ton projet et en quoi les utilisateurs en auront besoin. Il est aussi important de mettre en valeur ton projet et réaliser de beaux visuels qui seront attrayants pour les visiteurs de la page afin de leur donner envie de s'intéresser à ton projet.

Communiquer sur les réseaux sociaux

Les différentes plateformes de réseaux sociaux vont te permettre de créer une audience, d'être proche de tes futurs clients en montrant tes valeurs et les valeurs de ta marque.

Si tu développes une communauté, elle va t'aider à faire parler de ton projet. En ayant cette relation de confiance et en faisant partie de ton aventure elle va partager autour d'elle ton projet et te faire de la publicité.

Tu peux raconter ton histoire, d'où tu viens, pourquoi tu as choisi ce projet, pourquoi et comment tu as choisi son nom. Montre les coulisses de ton parcours et ta personnalité. Tout ce qui fait de toi ton individualité et ton authenticité est bon à montrer à ton audience.

Cela te permet aussi de te démarquer, de t'imposer face à tes concurrents et de te créer une véritable communauté.

Avoir une communauté aujourd'hui est un grand avantage car tu y rassembles de fidèles clients. Tous les membres de la communauté sont alors un atout pour ta publicité. Ils parlent de toi autour d'eux, partagent tes contenus, commentent et aiment tes postes. En gros, ils attirent d'autres potentiels clients.

N'hésite pas à montrer les rencontres que tu fais, les découvertes, les nouvelles compétences que tu apprends.

Tu peux choisir des réseaux sociaux dont la spécialité est la vidéo comme TikTok ou YouTube. Instagram est aussi un très bon choix avec ses story et ses options de stories à la une. C'est un réseau social qui met beaucoup en avant le visuel donc n'hésite pas à l'utiliser pour montrer ton projet.

Une plateforme communautaire un peu moins connue pour communiquer sur ton projet est Product Hunt. C'est une plateforme qui permet à des créateurs de partager et de découvrir de nouveaux produits. Le principe est simple : les utilisateurs soumettent des produits, qui sont répertoriés de façon linéaire chaque jour. Le site comprend un système de commentaires et un système de vote. Les produits ayant reçu le plus de votes se retrouvent en tête de liste chaque jour.

Tu pourras donc lancer ton projet et le soumettre au vôtre de la communauté. Si tu obtiens beaucoup de votes, tu pourras être dans le top du jour, de la semaine voire du mois. La newsletter et certains médias parleront alors de ton projet et cela te fera une vraie publicité.

Pour découvrir en détail comment lancer son produit sur Product Hunt, tu peux lire cet article.

Lancer son projet seul ou à plusieurs ?

Les avantages

Lancer son side project en étant seul peut avoir de gros avantages et on voit ça tout de suite.

Créer et développer un business permet de prendre son indépendance. Et oui, souvent l'envie de se lancer et de créer son side project vient d'une quête de sens dans son travail. On a envie de faire quelque chose en plus, de s'épanouir professionnellement (si ce n'est plus trop le cas dans son job), de se libérer financièrement, d'apprendre de nouvelles choses. Tout ça t'apporte de l'indépendance et de l'autonomie.

Ce qui va de pair avec l'indépendance, c'est être son propre patron. Qui dit entreprendre seul, dit pas de patron et personne au dessus de toi pour prendre des décisions ou pour remettre en question ton travail. Tu as pleinement le contrôle sur toutes les étapes de création de ton projet.

Comme on vient de le dire, un autre avantage est de pouvoir tout contrôler de A à Z, et de prendre ses propres décisions. Que ce soit sur la création, les différentes étapes, l'organisation des tâches, tout est sous ton contrôle et personne ne contredit tes prises de décision.

Entreprendre seul évite aussi beaucoup les conflits et prises de tête. Que l'on s'associe avec un(e) ami(e) ou avec quelqu'un que l'on connaît un peu moins, il peut vite y avoir des sources de conflit. Créer son business entraîne de nombreuses prises de décisions, comme on l'a évoqué précédemment. Tout ça peut être source de conflit, mais quand on est seul on peut avancer à son rythme sans être en désaccord.

Se lancer seul permet aussi d'acquérir de l'expérience, s'enrichir de nouvelles connaissances et maîtriser de nouvelles compétences. Lorsque l'on est entouré de plusieurs professionnels dans leurs domaines, on se repose sur leurs savoirs et leurs expertises. Lorsque l'on est seul, on n'a pas le choix que d'apprendre, de se former et de maîtriser les compétences nécessaires à la création de son projet.

Enfin, un des avantages de se lancer seul, et qui n'est pas des moindres, est de se faire confiance. Se lancer seul peut mettre une certaine pression et être très stressant. Cependant, rien n'est plus gratifiant que de se lancer et de se faire confiance, de croire en soi et en son projet.

Dans notre Podcast "Maker Side", nous avons reçu Luca Fancello, Head of Growth à plein temps en entreprise. En parallèle de son job, il a lancé deux blog en étant complètement seul. Le premier est sur son domaine d'expertise : le SEO. Le deuxième est sur la bière. C'est un concept particulier que Luca a su développer seul et monétiser grâce aux partenariats avec des marques de bières. Il a choisi de passer du temps sur son side project le matin, avant de commencer sa journée de travail.

En étant seul, il a la liberté d'y consacrer le temps qu'il veut, de choisir les partenariats qui lui sont proposés, de choisir les types de contenus à produire, etc. Un exemple de pleine liberté et indépendance dans son projet.

Les inconvénients

Certes, nous avons vu plein d'avantages à lancer son business seul, en parallèle de son job. Cependant, si certaines tâches sont mal gérées, cela peut devenir compliqué, on peut vite se sentir dépassé et envahie par le stress.

Un des inconvénients peut être la charge de travail. En effet, être seul permet d'avoir le contrôle sur tout, mais si on est mal organisé on se retrouve rapidement avec plein de tâches en attentes, qui n'avancent pas et qui deviennent de plus en plus stressante.

Il est donc important de bien s'organiser dès le départ. Plusieurs méthodes d'organisation existes pour planifier et prioriser les tâches à réaliser. (lien article comment lancer son projet en 8 étapes)

Un autre inconvénient important à prendre en compte : les dépenses. Un side project ne demande pas impérativement un investissement financier, mais il y a parfois certaines dépenses obligatoires. Par exemple, tu peux être obligé de payer certains logiciels et outils nécessaires à la création de ton projet. Ce sont des dépenses qu'il faut comptabiliser et prendre en compte dans ton budget de départ. Idem, si tu es seul, tu as potentiellement besoin de te former à une compétence bien précise. Une formation payante auprès d'un expert sera alors à inclure dans le budget.

Savoir gérer son budget est une qualité importante afin d'être sûr de ne pas perdre de l'argent dans son projet. Il faut que ce soit un investissement utile à l'avancé de son business et qu'il soit rentabilisé par la suite.

Enfin, se lancer seul signifie aussi que l'on n'aura personne sur qui se reposer, personne pour obtenir un deuxième avis. Il est difficile, quand on se lance seul, de prendre du recul sur chaque étape du projet. À deux, cela permet de remettre en perspective certaines idées et de prendre du recul pour valider chaque étapes.

Dans un autre épisode de "Maker Side" nous avons aussi reçu Florian Bachelot, Head of Growth en entreprise, à plein temps. Florian, à l'inverse de Luca (dans l'exemple précédent) s'est entouré de deux amis pour lancer plusieurs boutiques en ligne en utilisant le dropshipping. Ce sont des projets qu'ils mènent à plusieurs, dans lesquels ils se répartissent les différentes tâches selon leurs compétences et expertises.

Cela leur permet de se décharger de certaines tâches, de lancer leurs projets plus rapidement et de s'entraider lorsqu'ils rencontrent des difficultés.

Entreprendre seul : solopreneur ou Indie Hacker

Pendant longtemps, on pensait qu'entreprendre était un processus très complexe. On pensait qu'il fallait absolument un voire plusieurs associés et surtout des investisseurs pour pouvoir démarrer son projet. Et bien ces croyances sont fausses !

Cette idée préconçue vient du processus de création d'entreprise traditionnelle, selon laquelle il faut respecter un schéma bien précis. Cela existe toujours, mais lancer son business ou son side project et entreprendre seul est bien moins compliqué à présent. Et c'est aussi complètement possible et réalisable.

Aujourd'hui, nous avons accès à de nombreuses ressources et outils pour créer, développer et lancer des projets sur le marché. Il existe beaucoup de ressources gratuites en ligne, sous forme d'articles de blogs, de vidéos sur YouTube et même de podcast.

Se lancer seul, c'est donc possible, depuis chez soi ou même depuis n'importe quel endroit dans le monde, avec peu d'investissement financier.

Pour désigner un entrepreneur créant son projet seul, il existe un terme précis. Surtout connu dans les pays anglo-saxons, on parle de "solobusiness". La traduction est très simple, un solobusiness c'est une entreprise que l'on crée en étant seul. Si tu fait des recherches sur les solobusiness tu trouvera beaucoup d'articles en anglais. Ce terme est encore peu développé en france.

C'est un terme qui rejoint le phénomème de "side hustle", très connu aux États-Unis. Un side hustle est un job en plus de son activité principale, pour gagner un revenu complémentaire. Un solobusiness à donc le même but : créer son business pour gagner de l'argent. La différence est qu'un side hustle peut être un autre emploi salarié que l'on ajoute en plus de son CDI.

Un solobusiness est une réelle entreprise que l'on crée pour atteindre une certaine indépendance financière. Pour pousser cette idée un peu plus loin, on parle même de "solopreneur". On peut le comprendre comme une contraction de solobusiness et entrepreneur ou bien, comme le mot qui désigne un entrepreneur qui se lance seul.

Beaucoup de personnes se lancent seule par choix et c'est aussi le cas des "Indies Hacker". Tu en as sûrement déjà entendu parler, car c'est un terme beaucoup plus connu en France.

C'est même plus qu'un simple terme. Être Indie Hacker est une vraie philosophie de vie.

Il existe même des communautés sur différentes plateformes et réseaux sociaux pour rassembler tous les Indies Hacker, parler des projets de chacun et s'entraider.

Les Indies Hacker sont des créateurs qui arrivent à vivre, seuls, de leurs projets. Ce sont souvent des communautés de développeurs qui lancent des outils SaaS (Software as a Service).

Ils créent et développent leur projet seul, afin de lancer leur propre business. Ils maîtrisent donc tous les aspects de leur projet.

Parfois, ils revendent leur projet pour en créer un nouveau. D'autres fois, ils créent des projets qui sont financièrement autonomes. C'est-à-dire qu'ils n'ont besoin d'aucune modification ou mise à jour, ils sont mis en ligne et l'achat de ces produits rend le projet autonome. Cela permet d'avoir des revenus passifs tout en passant du temps sur un autre projet.

Trouver un associé après avoir lancé son projet

On ne le sait pas forcément, mais beaucoup de personnes ont des tonnes d'idées qui fusent dans leur tête. Ce n'est pas pour autant que tout le monde saute le pas de l'entreprenariat et se lance dans la création de son propre business.

De nombreuses personnes en ont l'envie mais n'ose tout simplement pas. Elles se retiennent par peur de ne pas avoir assez de temps à consacrer à leur projet ou pas peur de l'échec.

Lancer son projet et son business, en étant seul, va parfois permettre de rencontrer, par la suite, son ou sa futur associé(e).

La tendance du moment, pour mettre en avant son projet et le faire connaître, est le "Build-in public". C'est une façon de partager son projet et de communiquer en temps réel auprès de son audience sur les réseaux sociaux. (mettre lien 8 étapes pour se lancer ⇒ build in public)

Cela permet de partager chaque étape de création et développement du projet.

Lancer un MVP permet aussi de montrer et faire tester son produit à ses premiers utilisateurs. Un MVP (minumum viable product) est la première version de son produit. C'est une version bêta que l'on fait tester à des personnes de sa cible pour vérifier si le produit répond bien aux besoins et attentes des utilisateurs. C'est aussi un moyen d'avoir des feedbacks et de pouvoir apporter des modifications à son produit.

À l'inverse du Build-in public, on ne montre pas les étapes de création et développement du MVP. On montre son produit seulement lorsque la première version est prête et disponible à l'utilisation.

Ces deux moyens rendent ton projet visible aux yeux de tous, et peuvent t'aider à trouver un ou une associé(e). Le fait de montrer ce que tu fais va aussi te donner l'occasion de faire de nouvelles rencontres professionnelles et de créer de nouvelles connexions.

Peut-être que ton associé(e) est une personne qui a la même idée que toi, mais qui n'ose pas se lancer. Ou bien, peut-être que cette personne se trouve dans tes premiers utilisateurs.

Par exemple, Maxime Quillévéré a lancer son projet nommé Charitips en parallèle de son job. C'est une plateforme sur laquelle on achète une carte cadeau caritative pour soutenir les associations françaises. Il s'est lancé seul et a développé son produit grâce à ses compétences en no-code.

En créant ce projet et en mettant en ligne une première version, il a trouvé son associé. Et pour ce faire il n'est pas allé bien loin car son associé est aussi son collègue de l'entreprise dans laquelle il travaille à plein temps. En voyant son projet concret, il a eu envie de rejoindre ce business et de travailler avec Maxime.

C'est l'exemple parfait qui montre bien que créer un projet concret, une première version de son produit, peut donner envie à d'autres personnes de travailler et s'investir dessus.

Voilà, maintenant que tu sais ce qu'est un side project, tu sais que tu peux te lancer dans l'entreprenariat sans prise de risque, tout en créant un projet qui cartonne ! Peu importe tes objectifs, tu peux les réaliser, seul ou en équipe. Tu as toutes les clés en main et tu connais à présent toutes les étapes pour développer ton projet comme il se doit.

Alors lance toi dans cette aventure et deviens créateur de side project !

Découvre d'autres articles
Le Samedi Club : La communauté de créateurs de side project

Que tu sois à la recherche d'une idée pour te lancer, de conseils pour t'organiser ou de retour sur ton projet, viens échanger avec d'autres créateurs.