Side Story : l'histoire de Train My Team par Vincent Coirier

Dans Side Story, on met à l'honneur les créateurs de side project et leur projet. Aujourd'hui on part à la rencontre de Vincent Coirier et de son side project : Train My Team.

Side Story : L'histoire de Train My Team par Vincent Coirier

Dans cet épisode de Side Story, on a rencontré Vincent Coirier Chief Sales Officer chez Partoo. En parallèle de son job, il a lancé Train My Team. Découvre l'histoire de son side project !

Peux-tu résumer Train My Team en une phrase ?

L’objectif du projet Train My Team c’est d’aider les Head of Sales ou VP sales à former leurs équipes Sales gratuitement et à progresser dans leur job via du mentoring entre VP Sales. Pour cela, j'ai rassemblé une communauté d'une cinquantaine de VP Sales pour qu'ils puissent se former et se mentorer les uns les autres.

Pourquoi as-tu choisi ce nom ?

Je pense que le nom parle justement pas mal de lui-même : "Train My Team". Le slogan c'est "Train My team, I train yours". Comme l'objectif c'est de pouvoir être assez "internationaux" je trouvais que c'était pas mal de le faire en Anglais.

Quelle est l'histoire derrière Train My Team ?

Ça fait longtemps que j'avais envie de mener un projet en parallèle de mon job et je suis parti du besoin que j'avais.

On a toujours eu un besoin de formation de Sales et il y a toujours eu aussi un delta entre les chiffres d'affaires que doivent générer les Sales et le montant des formations. Et ça, ça vaut dans les startup, les skaleup, ou des startup qui ont déjà fait une grosse croissance. Et surtout, je trouve qu'il y avait un "trou" sur les formateurs qui sont jamais en poste, enfin, qui sont rarement en poste et donc la qualité des formations est trop décorrélée de la réalité. Les formations ne vont pas être adaptées et surtout ne vont pas parler aux Sales. Alors qu'un VP Sales qui est en poste, les exemples vont être hyper concret, hyper parlant et donc l'impact de la formation va être bien plus élevée.

En fait, je voulais d'abord résoudre mon propre problème et c'est comme ça que ça a commencé.

Pour travailler sur ton side project, t'es plutôt soir en semaine ou week-end ?

Je travaille plutôt le week-end pour toute la partie de travail de fond. Je travaille en général le dimanche entre 17h et 20h. Et pour la partie call avec les VP Sales, en général, je le fais la semaine entre midi et 14h ou après 18h, pour faire en sorte que ce soit en dehors des horaires de travail réguliers.

À quoi ressemblait la toute première version de Train My Team ?

La première version est assez simple, effectivement, c'est juste un Notion qui rassemble la cinquantaine de VP Sales, avec les différents critères identifiés pour chaque VP Sales. Comme : la taille de la boîte, est-ce qu'ils ont des bureaux à l'international, la taille de leur panier moyen, la durée du cycle de vente. Ce sont à peu près les quatre critères importants pour savoir avec quel VP Sales te mettre en relation.

C'est principalement juste un Notion qui est ouvert sur internet, donc accessible aux personnes de la communauté et après tu peux faire une demande de mise en relation pour une formation ou une session de mentoring.

As-tu des outils préférés que tu as utilisé pour créer ton side project ?

Notion, et j'ai utilisé aussi Octopus qui est un logiciel qui permet d'ajouter de manière automatique des personnes sur LinkedIn. Ça me permettait d'avoir une prospection efficace, parce que ça demandait pas mal de prospection. Je pense que j'ai dû envoyer 400 ou 600 messages sur LinkedIn et j'ai dû faire de 200 calls avec des VP Sales. Donc pas mal d'outils de prospections.

Est-ce que tu gagnes de l'argent grâce à Train My Team ?

Je n'ai jamais gagné d'argent et je ne l'ai jamais monétisé, mais j'ai gagné pas mal d'autres choses, parce que comme je le disais j'ai pu faire au moins 200 calls ou déjeuner avec des VP Sales. Ça m'a ouvert pas mal de portes puisque ça t'amène de la crédibilité aussi dans cette dans cette espèce de petite communauté de VP Sales en startup en France, et en fait, ça m'a plutôt permis de monétiser un autre site project qui est lié à de la formation aussi.

Je forme sur une méthode de vente américaine qui s'appelle MEDDIC. Il y a très très peu de formateurs en France (2 ou 3), donc ce side project là a permis de générer de la monétisation sur un autre side project.

Tu as une anecdote à nous partager ?

La manière dont ont été écrites les premières lignes du projet... En gros c'était un projet qui me trottait pas mal en tête et un jour, pendant le confinement, j'y ai vraiment pensé à fond. J'y ai pensé aussi le soir, avant de me coucher, et en fait je me suis réveillé toutes les heures pendant toute une nuit. Plutôt que d'essayer d'évacuer la pensée, je l'ai relativement laissé s'écouler donc toutes les heures je reprenais mon portable, et je notais les idées qui me venaient.

En gros, tu as la moitié des idées qui peuvent être intéressantes et les autres qui sont complètement farfelues, à éliminer. Mais cette espèce de semi-sommeil a permis d'écrire toute la base du projet.

Quelle est la suite pour Train My Team ?

La première chose pour pouvoir faire vivre correctement le projet c'est de trouver un associé. J'avais en tête assez rapidement d'en faire une boîte avec un CTO et un CEO, parce qu'en soit il peut très bien y avoir un aspect hyper technique.

D'ailleurs en échangeant avec un autre VP Sales, il me conseillait de faire un mini-pivot et de trouver plutôt un outil pour animer des communautés. Ce n'était pas une mauvaise idée mais je me suis focalisé d'abord sur les VP Sales. Je trouve que, pour un side project, c'est intéressant de se focaliser sur ses forces, et moi ma force c'est d'être actuellement VP Sales.

L'objectif par la suite c'est de pouvoir le focaliser sur l'ouverture de nouveaux métiers. Des formations entre CPO sur la partie produit, des formations entre CTO pour la partie tech, ou entre Customer Success. Personne ne forme ces métiers là donc il y aura un gros travail à faire là-dessus.

Aurais-tu un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait lancer son side project ?

Un conseil que je peux donner et qui, moi, m'a fait perdre un peu de temps c'est de vouloir écrire une grande stratégie à 2 ans ou 3 ans, et surtout d'écrire des templates de prospection. "Si là on me répond ça, qu'est-ce que je vais renvoyer..."

En fait, tout ce qui touche la réalité du terrain, ses process, ses grandes stratégies et ses templates... Ce sont des choses impossibles à mettre à jour, parce qu'on est trop dans "l'opérationnel" du side project.

Ce que je conseillerai, c'est de commencer direct en gérant la première étape et après de pouvoir gérer la deuxième, puis la troisième étape... Et ne pas vouloir écrire les grands principes dès le départ.

Découvre d'autres articles

Le Samedi Club : La communauté de créateurs de side project

Que tu sois à la recherche d'une idée pour te lancer, de conseils pour t'organiser ou de retour sur ton projet, viens échanger avec d'autres créateurs.